Parc National d’Arikok à Aruba


Aruba / dimanche, février 18th, 2018
Si vous connaissez un peu Aruba, vous connaissez très probablement son parc national Arikok. En effet, celui-ci recouvre 1/5 de la surface de l’île, ce n’est pas rien ! L’entrée du parc est de 11$ pour une journée. Si vous comptez y retourner plusieurs fois sur votre séjour, envisagez peut-être d’acheter le pass annuel qui coute 28$ (prix pratiqué en 2017).
Arikok
Comme tout bon parc national, celui-ci peut se pratiquer à pieds, des chemins sont prévus à cet effet (sentiers partagés, en tout cas pour certains, avec les 4×4). Prenez tout de même en considération la météo ! Non pas qu’il pleuve, je veux plutôt parler du soleil et de ces 30°C, voire plus, sans aucune ombre aux alentours. Ce n’est pas à la portée de tout le monde de marcher dans de telles conditions. Pour notre part, nous avons opté pour la location d’un UTV. Un tel véhicule n’est pas indispensable, mais vivement recommandé. En effet, certaines parties du parc ne sont accessibles qu’aux 4×4 et croyez-moi c’est tout à fait justifié : les routes qui ne sont pas des routes, mais plutôt des sentiers sont remplis de pierres, les unes plus grosses que les autres. Lors de notre visite du parc, on a croisé quelqu’un avec une Kia Sportage qui était sur une piste réservé au 4×4 et il galérait bien ! Donc selon l’endroit que vous souhaitez visiter, pensez à louer un vrai 4×4 ou un véhicule style UTV.
UTV
A l’entrée du parc, vous recevrez un super bracelet pour dire que vous avez payé, mais surtout, vous allez recevoir une carte plus ou moins détaillée du parc avec ses différents points d’intérêts ainsi qu’une description. Ceux-ci sont au nombre de 20. Selon votre moyen de transport et votre assiduité à les faire tous, il se peut qu’un jour soit un peu serré niveau timing pour tout faire.
Disposant d’un UTV et d’une journée entière, nous aurions pu faire le parc du nord au sud et d’est en ouest, mais ce n’était pas notre but. Nous nous sommes donc concentré sur la piscine naturel ainsi que sur les différentes grottes plus au sud dans le parc.
Naturanium Pool
Si vous ne deviez faire qu’une chose dans le parc d’Arikok, faites la Natural Pool, c’est tout simplement magnifique ! Certes le chemin pour y accéder est assez compliqué (d’où l’intérêt d’un 4×4), mais le jeu en vaut la chandelle croyez-moi ! Il est bien entendu possible de rejoindre la piscine naturelle à pied, mais peu de gens le font étant donné le soleil de plomb qui vous écrasera de toute sa chaleur. Il n’y a pas de chemins à proprement parler tracer, mais à force que les véhicules tout terrains passent tous au même endroit, la piste s’est plus ou moins créée d’elle même. Par contre, sur la fin, le chemin à emprunter devient moins évident à voir. Si vous avez l’occasion, essayez de repérer par où passent les 4×4 des tours organisés, leur conducteurs connaissent parfaitement le chemin. Sinon pas de stress, prenez votre temps, soyez prudent et vous y arriverez sans soucis. Revenons-en au sujet principal : la Natural Pool. A la descente de la voiture, le spectacle fait déjà rêver : de grosses vagues viennent s’échouer sur des rochers tout aussi gros, une mer bien agitée excepté un petit endroit en hauteur où certaines personnes sont déjà en train de profiter comme il se doit du magnifique paysage. Équipés de nos maillots et essuis, nous parcourons les derniers mètres à pieds. Si vous le pouvez, prenez des chaussures d’eau. En effet pour accéder à la piscine naturelle, il faut « escalader « quelques petits rochers glissants. Heureusement pour nous, il avait peu de monde dans la piscine le jour où nous y sommes allés. On a donc pu en profiter pleinement. Je ne sais pas si cest toujours ainsi, mais ce jour-là, la mer était fort agité. Voir les vagues s’écraser sur les rochers et puis arriver doucement dans la piscine est assez unique en soi. Certaines vagues plus grosses retombaient lourdement dans la Natural Pool nous donnant droit à quelques minutes de vagues comme dans les piscines d’un Center Parc. N’oubliez pas, également, de prendre vos lunettes ou masques de plongé, beaucoup de poissons viennent se réfugier dans cette piscine pour être à l’abri du remou des vagues.
En plus du coup de soleil sur mes épaules, j’en garde un super souvenir.
Après avoir pris l’apéro sur place et rejoins, tant bien que mal, la piste principale, nous nous dirigeons vers le sud du parc, là où se trouvent les caves. Lorsque nous étions (décembre 2017), la Fontein Cave était fermée, nous avons uniquement pu rentrer dans Quadiriki Cave. Bien qu’il fasse assez sombre à l’intérieur, une lampe de poche n’est pas réellement nécessaire étant donné la présence de deux grands puits de lumière. Bon ok, je me suis quand même servie de mon gsm pour éclairer les alentours et voir les éventuelles chauve souris avant qu’elles ne m’attaquent.
La journée de location de notre UTV arrivant à sa fin, il est temps pour nous de quitter le parc national. Ça a été un choix de ne pas explorer tout les points mentionner sur la carte du parc, mais nous avons fait les principaux, ceux qui sont également recommandés par les guides. De plus, lors de notre visite, une des pistes en gravier était fermée rendant plusieurs lieux inaccessibles.

Une réponse à « Parc National d’Arikok à Aruba »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *